La vie d'artiste awd

Jean Fous
1901-1971

L'œuvre de Jean Fous, c'est " Fousseville ". Ne cherchez pas sur la carte, Jean Fous n'est ni urbaniste, ni architecte, ni premier magistrat et encore moins le dictateur d'une cité mystérieuse... C'est un rêveur et un idéaliste.
Ces villes et villages de Fousseville n'existent qu'en deux dimensions. Leurs habitants sont tout aussi imaginaires et colorés que ceux du mémorable Clochemerle. Ils sont toute la poésie et l'humour d'un grand garçon qui a déjà bien bourlingué lorsqu'il se met à peindre. C'était à Paris, pendant l'Occupation... Il a pris soin de le raconter lui-même.

En 1944, les premières naïvetés de Jean Fous étaient exposées rue du Dragon, à deux pas de la rue Bonaparte, quasi sous les fenêtres de l'école des Beaux Arts. Il était à craindre des Maîtres du clair-obscur, de la perspective et du glacis une réaction aussi brutale que celle du commandant Biscorne devant Clochemerle en effervescence " Flanquez-moi de l'ordre là-dedans, et rondement ! "

Heureusement, la libération de Paris occupe tous les esprits et la poésie populaire de ces œuvres naïves enchante les habitants de la Capitale ; Foussevilloises et Foussevillois en liesse emportent un rapide et solide succès. Les amateurs apprécient les tableaux de Jean Fous et le musée des Arts et traditions populaires achète, dès octobre 1945, une belle et grande œuvre, Le Cirque.

En 1970, quelques mois avant sa disparition, à demi-paralysé depuis plusieurs années, Jean Fous peignait toujours et avait commencé à écrire ses mémoires. Trente ans plus tard, qu'en restait-il et que pouvait-on savoir de Jean Fous et de son art ? " L'artiste mérite à plus d'un titre un hommage " disaient les plus audacieux ; pourtant son autobiographie et ses Histoires de Fous étaient aux oubliettes, ses courriers et photos plus que délaissés... tout un petit trésor humain, intimement lié à la peinture naïve de Jean Fous, semblait voué à la disparition. Nous l'avons cherché, rassemblé et restauré pour mieux appréhender l'œuvre et entrer en sympathie avec l'homme et l'artiste, indissociables.

La vie d'artiste

MOI, JEAN FOUS
Ouvrage 15×21 cm, 128 pages, 26 planches hors texte en noir, 21 illustrations et documents in texte en noir, 27 illustrations en couleur, Paris 2004.

Par correspondance contre 20 par chèque à l'ordre de La vie d'artiste, 8 rue de Melun, 91490 Milly-la-Forêt.

Derniers ouvrages disponibles

viedartisteawd@gmail.com

La vie d'artiste